L’actualité médicale de la semaine du 28 novembre au 2 décembre

Actualités | Publié le 05/12/2022 | Modifié le 05/01/2023

Grève des psychiatres, un taux de vaccination trop faible... Fmc-ActioN a récapitulé pour vous les actualités médicales de la semaine du 28 novembre au 2 décembre dernier.

Grève dans la psychiatrie hospitalière

Le milieu médical est en colère : après la médecine générale, la psychiatrie hospitalière manifeste à son tour son mécontentement. En grève le mardi 29 novembre, les psychiatres ont dénoncé des conditions de travail trop dures et un manque de personnel. En juin dernier, des mobilisations avaient déjà eu lieu, les mesures prises par le gouvernement étant jugées insuffisantes. Aujourd’hui, iels réclament une augmentation de 20 à 25% des salaires des psychiatres hospitaliers, davantage de recrutements ainsi que la réouverture des lits supprimés.

Les taux de vaccination jugés trop faible

Mardi 29 novembre, le gouvernement a alerté sur le taux de vaccination qu’il juge “insuffisant”, notamment à l’approche des fêtes de fin d’années. Cette vaccination concerne aussi bien le Covid-19 que la grippe. "Il reste trois semaines de mobilisation avant Noël, c'est maintenant que ça se joue", a affirmé le ministère de la Santé et de la prévention. En effet, seuls 21% des 80 ans et plus et 37% des 60-79 ans sont "suffisamment protégés par le vaccin ou une précédente infection".

Pédiatrie : une lettre ouverte au président de la république

Suite à une situation inquiétante dans les services de pédiatries, 4 000 soignant.es avaient adressé une lettre au président de la république le 21 octobre dernier, dénonçant la saturation des services de pédiatrie. Dans une nouvelle lettre signée par 10 000 soignant.es, ces dernier.es affirment : « Un mois plus tard, nous restons sans réponse de votre part : votre silence est assourdissant ». « La crise actuelle pousse aux démissions toujours plus nombreuses. Dos au mur, la France saura-t-elle sauver ses enfants ? » concluent les soignants.

VIH : les tests de dépistages repartent à la hausse

Avec l’épidémie du Covid-19, les tests pour le dépistage du VIH ont radicalement diminué. En 2021, ils sont repartis légèrement à la hausse, bien que cela ne soit pas suffisant. En effet, entre 2019 et 2020, le nombre de ces tests sanguins avait chuté de 13 %, après six ans de hausse. "Aller se faire dépister, c'est rester en bonne santé" : Florence Thune, directrice générale de Sidaction, a rappelé que si l’on meurt du sida en France, c'est parce que le dépistage n'a pas été assez rapide.

La variole du singe change de nom

Lundi 28 novembre, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a annoncé le changement de nom de la variole du singe : désormais, on parlera de mpox (contraction de Monkeypox), et ce dans tous les pays. Lors de l’apparition du virus au printemps 2022 « des propos racistes et stigmatisants en ligne, dans d’autres contextes et dans certaines communautés ont été observés et signalés à l’OMS » : de nombreuses organisations ont alors demandé à un changement de nom.

Mouvement de grève des médecins généralistes

Jeudi 1er et vendredi 2 décembre, de nombreux.ses médecins généralistes ont pris la décision de fermer leur cabinet. La raison : un mouvement de grève pour exprimer leur mécontentement général. Ces deux journées de grève ont mis en avant la dégradation des conditions de travail ainsi qu'une demande de revalorisation des actes. Aussi, les médecins généralistes demandent une augmentation du prix de la consultation, de 25 à 50 euros.