L’actualité médicale de la semaine du 10 au 14 octobre

Actualités | Publié le 17/10/2022 | Modifié le 05/01/2023

Des déserts médicaux, pénurie de sang au Royaume Uni … Nous avons récapitulé pour vous les actualités médicales de la semaine du 10 au 14 octobre dernier.

Les déserts médicaux : un risque pour les patient.es

Mercredi dernier, la Mayenne, 3e désert médical de France accueillait Emmanuel Macron. Un Mayennais sur 5 n’a pas de médecin traitant. Dans les endroits sans médecins traitants, le risque de faire un AVC augmente de 25%. Le gouvernement souhaite atteindre l’objectif d’un praticien pour 1.000 habitants d’ici 5 à ans.

Covid 19 : le nouveau variant BQ 1.1

Provoquant des symptômes proches de la gastro-entérite, le nouveau variant BQ.1.1 semble se propager. De ce fait, les personnes atteintes du Covid auraient légalement des troubles digestifs, en plus ou remplaçant, les traditionnels rhume et fièvre.

Pénurie de sang au Royaume Uni

Le Royaume Uni fait face à une pénurie de sang dans les hôpitaux. Depuis la crise du Covid, il est difficile de maintenir les stocks de sang. Les rendez-vous de dons de sang étaient en effet souvent annulés faute de personnel. Pour protéger les stocks de sang, il a été demandé aux hôpitaux de déplacer certaines opérations.

Covid-19 en France

Mardi 11 octobre, la France comptabilise près de 95.000 nouvelles contaminations en 24 heures. Cependant, Frédéric Adnet, chef du service des urgences de l’Hôpital Avicenne de Bobigny, affirme que cette huitième vague est moins intense en raison « du degré d’immunité » des français.es. Olivier Véran demande aux Français.es de rester vigilant.es, et de se faire vacciner en cas d'éligibilité.

Journée mondiale de la santé mentale

Lundi 10 octobre était la journée mondiale de la santé mentale. Cette journée a pour objectif de sensibiliser la population à l’état de la santé mentale, tout aussi importante que la santé physique. Depuis le 5 avril 2022, le dispositif « Mon psy » permet de disposer de 8 séances par an chez un.e psychologue conventionné.e.

Apnée du sommeil : un médicament pour réduire sa gravité

Selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, au moins 30 % des personnes plus de 65 ans sont atteintes de l’apnée du sommeil. Ce trouble entraine alors la fermeture répétée du conduit aérien au niveau du pharynx, pendant 10 à 30 secondes, plusieurs fois dans la nuit. Récemment, des chercheurs et des chercheuses ont découvert l’efficacité d’un traitement, utilisé de base contre la dépression. Iels affirment cependant : "Il est donc important que nous découvrions d'autres voies thérapeutiques pour aider les gens et cette étude constitue une étape importante pour le développement futur de médicaments. "