ActioN non-présentielle

DPC : Le nouveau certificat de sport/DPC en ligne/Session ouverte du 02/11 au 31/12/2021

Référence de l'action : 11232100014 Session n°4
Cette action de DPC comporte 7 heures non présentielles.

Organisateur : Docteur Fabien BESANCON

L'expert qui interviendra lors de cette formation est le Pr Yves ABITTEBOUL, Médecin du Sport.



Cette action ne comporte aucune réunion physique.
Les différents recueils d'audit sont réalisables au cabinet médical. Vous pourrez prendre connaissance de la documentation et des référentiels au moment où vous le déciderez, l'analyse des modifications de pratiques est individuelle, en comparatif avec les résultats du groupe.
Le remplissage de questionnaires vous sera proposé sous forme électronique (via Internet).

Contenu de la formation :



La sédentarité est le quatrième facteur de risque de mortalité cardiovasculaire à l’échelle mondiale après l’HTA, le tabagisme et le diabète.

Depuis le XIX° siècle, la mécanisation et l’urbanisation ont rendu la vie quotidienne plus facile mais favorisé la sédentarisation. Dans les pays industrialisés, on note une diminution progressive des activités physiques au quotidien. Cette situation évolue parallèlement au développement économique du pays.

En France, les recommandations en vigueur préconisent 30 mn par jour d’activité physique 5 fois par semaine. Peu de nos concitoyens les suivent alors qu’ils en connaissent les bienfaits.

Les médecins généralistes et les pédiatres sont les principaux prescripteurs de certificats médicaux de non contre indication au sport. Cet acte représente une partie conséquente de leur activité entre les mois d’août et octobre.

Le certificat médical de non contre indication à la pratique d’une activité physique ou sportive répond à une obligation légale. Il est encadré par plusieurs lois et décrets et, récemment, par l’article 54 bis du projet de Loi relatif à la Modernisation de la santé. La modification de cette certification répond à un engagement de simplification administrative.

Ce sont essentiellement la périodicité et la mise en place d’un auto-questionnaire qui en font la nouveauté.

La consultation s’articule autour d’un interrogatoire précis et d’un examen clinique centré sur l’appareil cardiovasculaire et ostéo-articulaire.

Les Sociétés française et européenne de cardiologie recommandent de réaliser un électrocardiogramme (ECG) standard tous les 2 ans entre 12 et 35 ans pour les certificats de sport en compétition. L'ECG aidera àdétecter les principales anomalies à l’origine de morts subites.

Pour le CNGE, en mars 2014, le très faible niveau de preuve en termes de bénéfice individuel et le coût élevé pour la société ne permettent toujours pas de recommander cet ECG. L’Académie de Médecine Française recommande de mettre en place des études cliniques expérimentales pour évaluer l’intérêt du certificat de non contre-indication. Elle suggère d’apprendre au public les gestes de ressuscitation. Elle préconise d’installer et d’entretenir un défibrillateur cardiaque externe dans les enceintes sportives.

Le médecin doit donc s’interroger sur la faisabilité de l’ECG au quotidien.

Enfin, la consultation pour la délivrance du certificat de sport est une occasion où le praticien de soins primaires peut jouer son rôle de médecin de prévention sur une population fréquentant peu les cabinets tout au long de l’année.

Cette formation médicale permettra de savoir répondre à une demande de certificat de non contre-indication au sport selon les données actuelles de la science et la législation en vigueur


Objectifs de la formation :
  • Définir le cadre règlementaire du certificat de non contre-indication à la pratique de l'activité physique
  • Identifier les éléments de la consultation utiles à la prévention de la mort subite
  • Eviter les risques juridiques pour le médecin
  • Préciser la place de l'ECG dans cette démarche
  • Installer un discours de prévention dans une rencontre avec un jeune pour un certificat de ce type
Spécialités concernées :
  • Médecine générale

Phase(s) de cette action :

Phase 1 :
Non présentielle : audit clinique (1h)

Phase 2 :
Non présentielle : apport de connaissances avec visualisation de 5 modules (3h)

Phase 3 :
Non présentielle : phase d'échanges via un forum (2h)

Phase 4 :
Non présentielle : audit clinique (1h)


Selon la réglementation de l'Agence du DPC, une attestation sur l'honneur de suivi d’activités non-connectées sera demandée à l'issue du programme aux participants, pour toute participation à des séquences suivies à distance.
Suivi de la formation :
Un référent handicap est disponible si besoin. Pour être mis en relation, veuillez nous le signaler par téléphone au 03.88.37.25.25 ou par mail à contact@fmcaction.org.
Les actions comportant de la formation continue sont évaluées par un questionnaire d’évaluation des connaissances et celles avec de l’EPP par des outils d’évaluation de pratiques tels que des grilles d’audit, des registres de pratiques etc.
Un questionnaire de satisfaction est à compléter à l’issue de toute session suivie.

Une attestation de participation est délivrée à l'issue de la formation.
Modalités de prise en charge et d’indemnisation :

Les modalités de prise en charge et d’indemnisation sont gérées par l’Agence nationale du DPC
Les professionnels de santé ayant un compte www.mondpc.fr et éligibles à une prise en charge peuvent être indemnisés 21 heures maximum par année civile.

L’indemnisation pour les médecins peut aller jusqu'à 315 € (montant fixé par heure, selon le type d’action) pour cette session.

C'est aux professionnels de santé d'adresser via leur accès la demande d'inscription pour la prise en charge financière aux Organismes de DPC. La date limite de demande de prise en charge à cette formation est le lundi 01/11/2021 au soir.

La prise en charge peut s'effectuer hors Agence du DPC, par l'employeur notamment. Le coût pédagogique global est de 665€ TCC.

Nous rappelons que fmc-ActioN ne demande pas de frais d'adhésion.

Haute Autorité de santé Fonds d'Assurance Formation de la Profession Médicale